Nourrir les hérissons, pourquoi et comment ?

hérisson qui mange

Les hérissons séduisent souvent avec leur museau allongé sur une face de poils tout doux   des petits yeux noirs et des petites oreilles. Lorsqu’ils se roulent en boule en dressant leurs piquants, on hésite pourtant à les prendre en main. Pour en savoir plus sur ces petits animaux, poursuivez la lecture.

Qui est-il ?

Le hérisson commun ou Erinaceus europaeus, est un petit mammifère insectivore, semi-nocturne, solitaire, timide et itinérant. Il n’aime pas la compagnie de ses congénères sauf en période de reproduction. Il hiberne d’octobre-novembre à mars-avril, selon la rigueur de l’hiver.  

Adulte, le hérisson mesure de 22 à 27 cm de long, 12 à 15 cm de haut et pèse de 400 à 1200 grs. Il a 36 dents et de 3500 à 7000 piquants érectiles de 2 à 3 cm, qui se renouvellent tous les 18 mois par roulement.

La gestation de la femelle est de 35 jours, elle a 4 à 6 petits qui naissent nus et aveugles en mai-juin. Les piquants des bébés apparaissent quelques heures après la naissance, ils sont blancs au début puis changent de couleur. Il n’y a qu’une seule portée par an.

La mortalité en première année est importante. S’il résiste au premier hivernage le petit hérisson ou choupisson pourra vivre jusqu’à 7 ans avec beaucoup de chance, mais plutôt 3 ans en moyenne.

Le hérisson choisit sa zone de vie en fonction de l’existence d’abris et de sources de nourriture, voilà pourquoi on trouve 50 à 60 individus au km² près des habitations à la campagne et seulement 3 à 5 en forêt.

Les prédateurs naturels du hérisson sont le blaireau, la martre, le putois, le renard et le grand duc. Sa population a baissé de 40% en 20 ans, surtout à cause des accidents routiers, de l’emploi des pesticides et herbicides, de la destruction des haies et du cloisonnement des terrains et jardins. Depuis 1981, c’est un Animal Protégé par la convention de Berne, son transport et sa détention sont interdits.

Que mange-t-il ?

Grand amateur d’insectes et de mollusques, le hérisson mange aussi des batraciens, lézards, serpents; ainsi que de jeunes rongeurs, oiseaux et des œufs mais ceux de poule sont trop gros pour lui ! Il consomme également des baies et végétaux,12% environ des 70grs qu’il mange par nuit, en se déplaçant parfois sur trois kilomètres.

Comment aider les hérissons ?

Certains vétérinaires déconseillent de nourrir les hérissons : leur métabolisme est  complexe et sensible, mais a la sortie d’hibernation, si vous voyez un animal maigre en plein jour,, vous pouvez lui donner des croquettes pour chat ou chien humides ou de la pâtée au poulet de préférence, et de l’eau.

Ne donnez pas de pain ni de lait de vache, ils sont mortels pour le hérisson. Vous pouvez aussi donner du jambon blanc ou du poulet cuit, mais pas les restes de table trop gras. Pour les bébés, utilisez le lait chaton de Whiskas et de l’eau.

Le petit animal est peut-être blessé ou malade, alors rentrez le au chaud et mettez le sous bouillotte, c’est les conseils du Sanctuaire des hérissons, qui pourra vous aider pour la suite tout comme le Hameau des hérissons ou Erinaceus France .

Vous pouvez aussi contacter un vétérinaire, il vous dirigera vers le centre de secours de la faune sauvage et vous donnera le droit de transporter le hérisson. Pour venir en aide aux hérissons toute l’année, levez le pied au volant la nuit, c’est la plus grande cause de décès, puis viennent les pesticides et autres produits chimiques du jardin : 50% des décès des hérissons sont dus à l’homme.

Changez vos habitudes, ne mettez plus de granulés contre les limaces, gardez un coin sauvage dans le jardin et faites un tas de compost pour attirer les insectes et les gastéropodes. 

Faites des tas de feuilles ou branches pour que les hérissons trouvent un abri et ne le déplacez ou brûlez pas sans avoir vérifier s’il est habité.

Attention aux accidents de tondeuse ou piscine, installer une planche de secours pour sauver les hérissons de la noyade.

Laissez lui un passage libre entre les jardins, un carré de 12 cm suffisent sous les haies ou clôtures.

hérisson qui boit

En été, mettez des coupelles d’eau et parfois des croquettes pour chat ou chien. Il faut que le hérisson ne s’habitue pas à être nourri, qu’il reste sauvage et autonome. Les fruits abîmés seront aussi les bienvenus, et augmentez les apports en automne, pour que nos petits amis soient bien gras pour affronter l’hibernation.

Vous  pouvez continuer vos dons durant l’hiver car le hérisson se réveille tous les 15 jours environ pour manger : 13% meurent d’épuisement ou de faim.

Prenez contact avec les associations de protection des hérissons citées ci-dessus, et pourquoi pas, devenez “capacitaire hérisson” pour ne pas avoir d’ennuis judiciaires, car selon la loi, vous ne devez pas détenir ou transporter des hérissons.

En France, il y a 19 centres habilités à recevoir des hérissons en souffrance, ils ont besoin d’aide. Pour avoir les coordonnées des centres : https://erinaceus.fr/hotel-de-ville-liste-des-centres-de-soins

L’ami des jardiniers, comme on l’appelle souvent, a besoin de nous ! Il mérite mieux que de finir en galette sur les routes. Protégeons notre faune sauvage proche, surtout lorsqu’elle est si sympathique et discrète, sauf si vous dormez dehors car lorsqu’il se déplace la nuit il est aussi bruyant qu’un humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.